samedi 2 septembre 2017

Transport des ailes

Une petite astuce au passage, pour bloquer les ailes je les place comme sur la photo et boulonne les pentures de volets entre eux.
aile_attache_astuce_a.jpg aile_attache_astuce_b.jpg

samedi 19 août 2017

Karman

Pour les karmans, le raccord entre les ailes et le fuselage, il va falloir tenir compte de ce qui se passe sous l'aile avec les bielles des volets qui sortent du fuselage et le passage du train. Je m'inspire de ce que Frédéric montre dans la doc du Gazaile. Mais avec les gabarits de profils, augmentés d'une couche de fin polystyrène pour compenser l'épaisseur de la peau, je fais une première couche avec 2 tissus de fibre verre de 100gr/m².
karman_gauche_1_couche.jpg

Je colle au double face, sur le fuselage, des bandes de mousse internes alignées sur le profil de l'aile. En dessous c'est un peu plus compliqué à cause des arrondis.
karman_cale_mousse_interne_a.jpg karman_cale_mousse_interne_b.jpg karman_cale_mousse_interne_c.jpg

Je trace le pourtour du fuselage sur la première couche de fibre verre, puis je la scotche sur l'aile.
karman_tracage.jpg karman_1ere_couche_mep_dessus.jpg.jpg karman_1ere_couche_mep_dessous.jpg.jpg

Dessous c'est toujours bordélique avec les ouvertures du train et des longerons que j'ai faites trop grandes dans le passé. Je reporte le profil sur le carénage du train que j'ai enlevé. Je strate avec une bande de carbone 200gr/m² la jonction fuselage/1ere couche de FV. Par endroit c'est difficile car la 1ere couche est flexible. Je bouche le trou exagéré des longerons tant bien que mal. Je bride le tout avec des éléments du chantier.
karman_1ere_couche_strate_dessus.jpg karman_1ere_couche_strate_dessous.jpg karman_1ere_couche_maintien_dessus.jpg karman_1ere_couche_maintien_dessous.jpg

Je réalise des baguettes triangulaires en mousse et une spéciale pour le bord d'attaque. Je ressors une fois de plus les gabarits d'aile pour prendre en sandwich un morceau de mousse de 3cm d'épaisseur. Je fais un gabarit de BA 3 cm plus grand pour tailler au fil thermique la pièce qui va bien.
karman_cale_mousse_a.jpg karman_cale_mousse_b.jpg karman_cale_mousse_c.jpg

karman_cale_mousse_d.jpg

Elle s'adapte bien. Collage des bandes de mousse au microballon.
karman_collage_mousse_tri.jpg karman_collage_mousse_tri_rond.jpg

Je réalise une cale à poncer Ø60mm taillée à la scie thermique dans un bloc de polystyrène et j'arrondis les baguettes. Il faut que le ponçage soit le plus affleurant et tangeant possible. Il faut bien repérer le bord de l'aile par transparence (là où le fuselage est le plus large) pour finir l'arrondi un peu après pour laisser une zone de collage des tissus supérieurs.
karman_poncage_calle.jpg karman_poncage_a.jpg karman_poncage_b.jpg

Je strate avec une couche de carbone 200gr/m² et une de 100gr/m² de fibre verre.
karman_carbone_b.jpg karman_carbone_a.jpg

Les strates débordent sur l'aile mais à la fin elles seront découpées à 1 mm du bord de l'aile et la jonction sera raccordé par une bande de ruban adhésif. Il faut penser à ne pas enfermer les volets et leurs bielles ou a coller l'ailes ce qui risquerait de la rendre indémontable.
Dégagement de l'aile et découpe bord à bord :
karman_decoupe_a.jpg karman_decoupe_b.jpg

Dégagement de la bielle de volet et mise en place de cales en mousse :
karman_bielle avant degagement.jpg karman_mousse.jpg karman_bielle_dessous.jpg

Les bords sont poncés pour être affleurant. Masticage des petits défauts. Vue de l'exposition à la trainé de la bielle externe avec le carénage de train en place :
bielle_prise_air.jpg

En parallèle c'est au tour de l'aile droite. Comme elle est plus avancée la bielle de commande est affleurante, la première couche à besoin d'être dégagée pour que la bielle puisse manœuvrer dans la zone du congé en mousse.
karman_droit_1ere_couche.jpg karman_droit_1ere_couche_bielle.jpg karman_droit_mousse_tri.jpg karman_droite_strate_sup.jpg

Pour rigidifier la partie avant qui est plus large et le dessous je fais une strate de carbone 200gr/m² et un verre 100gr/m² sur des renforts en mousse. Cela n'a l'air de rien mais on gagne beaucoup en rigidité (et en poids diront les langues plus ou moins bien pendues).
karman_renfort_exterieur.jpg

karman_appret_a.jpg karman_appret_b.jpg

panne d'apprêt

J'en entends qui disent : "6 mois sans que ça bouge et là il se déchaine !". Bin oui avec femme et enfants en vacances dans le sud-ouest je me retrouve seul avec un avant goût de retraité/divorcé LOL La 2ème aile est prête pour l'apprêt et le ponçage :
aile_gauche_apret_1_a.jpg aile_gauche_apret_1_b.jpg aile_gauche_apret_ponce.jpg

Un des roulements de la ponceuse Brico Machin "merde in china" a eu une indigestion de poussière : une petite séance de nettoyage de roulement s'est imposée... J'ai l'habitude avec les VTT en Normandie on ne fait que ça ! Avant que le pot d'apprêt soit périmé je me lance dans la deuxième couche ...
ailes_dernier_apret_a.jpg ailes_dernier_apret_b.jpg ailes_dernier_apret_c.jpg

... mais je suis tombé en panne de peinture !
edit 15/10/2017 : petite séance d'apprêt avec le nouveau pot :
aile_droite_appret_suite.jpg
pistolet_net.jpg

Nettoyage de mon pistolet toujours de chez Brico Machin avec surement la même nationalité que la ponceuse : ça fait le "job" pour un prix modique.

mardi 15 août 2017

Aile et apprêt

Profitons de cette matinée ensoleillée et de la rosée du matin pour lancer une première couche d'apprêt.
aile_peinture_appret_a.jpg aile_peinture_appret_b.jpg

Pour déplacer l'aile tout seul, je m'aide d'une sangle prise entre deux pentures de volet qui me sert de poignée et à trouver le centre de gravité.
aile_peinture_appret_sangle.jpg

C'est fou ce que cela révèle comme petits défauts. Par exemple j'ai la couche de fibre de verre qui fait de petits plis malgré le marouflage. Cela sera entièrement gommé par un ponçage intégrale de cette première couche.
aile_peinture_appret_poncage_a.jpg aile_peinture_appret_poncage_b.jpg aile_peinture_appret_poncage_c.jpg

La deuxième couche attendra la fin de la réalisation des karmans.

J'oubliais la dernière facture pour de l'époxy toute fraîche :
Sicomin SR1700 et Treecel : 75€
Cumul outil : 904€
Cumul des dépenses : 10185€

Au tour de l'aile gauche, suite

Double contrôle du profil du bord d'attaque. Avec un petit et un grand gabarit.
aile_gauche_ba_verif_gabarit.jpg aile_gauche_ba_verif_gabarit_grand.jpg

Il n'y aura pas besoin de beaucoup de microballon... Avec l'expérience je sais maintenant doser juste ce qu'il faut pour le ponçage qui accueille les tissus.
aile_gauche_pose_winglet.jpg aile_gauche_pose_winglet_mastic.jpg

La seconde pose du winglet devient une formalité. Pour qu'il soit bien symétrique par rapport au premier, l'ajustage de la découpe du bord se fait petit à petit.
La liaison ne demande pas beaucoup de mastic, encore "merci" pour le travail de Frédéric Montforte et de Bernard Missol qui nous a permis d'avoir le moule de ces superbes winglets.
aile_gauche_pose_goutiere.jpg aile_gauche_maintien_a.jpg aile_gauche_maintien_b.jpg

Je réalise et pose les 2 goutières de toît de fuite. Je vous mets aussi le détail du maintien de l'aile pendant le marouflage et la peinture. Le longeron est ploqué sur un tréteau et au niveau de la sortie de la bielette de commande d'aileron une tige en bois enfoncé dans un reste de fauteuil de bureau prend appui sur le longeronnet arrière.
aile_gauche_maintien_c.jpg aile_gauche_maintien_d.jpg

Cette fois si pour le marouflage j'y regarde à trois fois pour bien repérer les plis qui se forment parfois très lentement.
aile_gauche_marouflage.jpg

mercredi 9 août 2017

Au tour de l'aile gauche

En attendant la polymérisation du marouflage (il vaut mieux attendre 48H c'est plus facile à poncer), j'attaque la fermeture de l'aile gauche. Tout d'abord la réalisation de la peau par la jonction des morceaux de CP de 1.6mm et de 1.2mm. Inversion du chantier et des cales de vrillage. Ponçage "léger" du plan de collage et aspiration des poussières.
aile_collage_peau_1.6_1.2_brique.jpg aile_chantier_inversion.jpg aile_poncage_nervures_longerons.jpg

J'astuce avec deux sangles et des pinces pour maintenir la peau en place pendant la pose (longue...) des cordons de colle (sur ces photos de mise en scène la peau n'est pas encore encollée).
aile_astuce_pose_peau_a.jpg aile_astuce_pose_peau_b.jpg

J'ai encore oublié de faire des photos des cordons déposés avec un sac Minigrip et mis en forme à la spatule, il faut dire qu'avec les gants pleins de colle mon subconscient n'a pas envie de toucher à l'appareil photo. Tant pis c'est pourtant un gros boulot où il faut doser les cordons pour avoir juste un chanfrein qui déborde. Il ne faut pas perdre de temps car même avec un durcisseur lent la résine des premiers cordons commence à changer de consistance le temps qu'on finisse la dépose. Mise en pression toujours avec des règles et briques suivi de l'agrafage du bord d'attaque à travers une sangle pour faciliter le dégrafage.
aile_pression_peau_briques.jpg aile_peau_agrafe_ba_emplanture.jpg

A gauche l'agrafeuse électrique, le pot contenant les raclages de l'excédant de colle (du moins celui qui est accessible), la spatule, les agrafes préparées, le rouleau pour écraser les cordons de colle et une cale à poncer que j'avais oublié de ranger...
aile_agrafeuse_raclage_colle.jpg

Marouflage de l'aile

Comme le fuselage, les ailes sont marouflées avec un tissus de verre de 100gr/m². Pour m'aider à placer les tissus, je trace au feutre noir, des repères par rapport au bord d'attaque en carbone, une précaution si facile à faire à sec...
aile_marouflage_repere_feutre.jpg aile_marouflage.jpg aile_marouflage_fin.jpg

Toits de fuite

Entre le longeronet et les volets/aileron je fais un toit de protection. Pour cela sur un plan de travail ciré je strate une bande de 2 couches de fibre de verre 80gr/m² (chutes de la réalisation des volets) de 23 cm de large x 2.5 mètres pour les volets et de 80 cm pour l'aileron. Le lendemain je colle les bandes en les pinçant entre deux longues règles de 3cm de large.
toit_de_fuite_collage.jpg toit_de_fuite_collage_gp.jpg toit_de_fuite_collage_epingle.jpg

Elles prennent bien la forme car elles ne sont pas encore totalement polymérisées. Pour la partie "aileron" je place un filet de colle qui vient s'écraser lors de la pose du toit. Le toit est maintenu en place par des épingles.
toit_de_fuite_collage_fin.jpg toit_de_fuite_fin.jpg toit_de_fuite_fin_gp.jpg

Par transparence on voit bien la migration de la colle lors du pressage. Après polymérisation, découpe du surplus et ponçage. Cela renforce les parties de CP qui ne sont pas sous les effets des petites équerres.
toit_de_fuite_fin_volet.jpg

Vérification fonctionnelle du volet surtout en négatif.

dimanche 6 août 2017

Pose du winglet suite

J'ai collé les 2 nervures en premier sur les longerons et longeronet,en effet, avec mes grandes mains, je ne me voyais pas strater la nervure arrière par le petit espace derrière la ferrure de l'aileron. Elles sont assez épaisses mais la mousse employée est très légère, cela facilite l'alignement et le collage. La vérification du collage se fait bien à travers les trous d'allègement.
Lors de l'étuvage j'avais les winglets qui avaient pris du volume (voir ce billet). Je dois donc corriger le problème ce qui explique la présence de mastic.
winglet_masticage.jpg

Pour la fermeture du trou coté ferrure d'aileron, je place deux cale en mousse et je strate par dessus avec une couche de carbone 200 gr/m² et de verre 100 gr/m².
winglet_fermeture_mousse.jpg winglet_fermeture_carbone.jpg

Comme la ferrure est indémontable, je ne m'embête pas à l'épargner, je strate dessus directement.

samedi 29 juillet 2017

Pose du winglet

Je colle deux bandes de contreplaqué pour l'appui du winglet. Pour la nervure arrière je dois faire des repos en mousse car la peau ne dépasse pas assez vu la taille d'une de mes plaques de CP en 1.6mm qui fait une quinzaine de millimètres de moins que les autres ( pourquoi ??? je ne sais pas ??? c'est une des plaques qui venait d'Espagne). J'ai triché avec la nervure avant mais celle de l'arrière ne peut pas être déplacée vu l'empilage de cotes fonctionnelles. L'autre aile aura des bandes partout.
winglet_raccord_bande.jpg winglet_bandes_appui_finies.jpg

L'ajustage se fait facilement. Je marque les positions des longerons pour aider au placement des nervures fortes.
winglet_ajustage_sur_bande.jpg winglet_ajustage_fini_a.jpg winglet_ajustage_fini_b.jpg

Je mesure la position angulaire pour la reproduire pour l'autre aile.
winglet_mesure_position.jpg winglet_mesure_position_gp.jpg

Après l'ajustement et de nombreux allers-retours entre les longerons et le winglet, je réalise deux jeux de deux nervures fortes à la même dimension pour avoir le même placement pour le second winglet. Je choisi de coller du CP de 1.2mm de chaque coté de la nervure en mousse car pour le placement il y aurait un risque de casse si les nervures n'étaient pas collée des deux cotés.
winglet_sur_aile.jpg winglet_nervures_fortes_pressage.jpg

Je colle la tranche des nervures de winglet à la résine chargée sur les longeron et longeronnet puis je strate les jonctions avec 2 à 3 couches de tissus carbone 200gr/m² (chute du bord d'attaque).
winglet_nervures_allege.jpg winglet_nervures_pose.jpg

Notez l'astuce pour le serrage avec un serre joint, une baguette et une cale à travers les trous d'allègement.

- page 1 de 8

Page top