samedi 25 novembre 2017

Câblage

Le câblage électrique doit être considéré comme un élément essentiel du fonctionnement et de la sécurité. Il est important d'investir dans un minimum d'outillage. Il faut une pince à dénuder calibrée pour éviter d'arracher des brins des câbles conducteurs (ne pas utiliser son dentier, une pince coupante ou une pince à dénuder automatique), une pince à sertir adaptée aux cosses utilisées, du fils avec gainage en téflon pour la tenue mécanique et au feu :
cablage_a.jpg cablage_b.jpg

Si vous utilisez des connecteurs il vous faudra un outil d'injection/extraction des broches. J'utilise des connecteurs DB xx. Avec ce modèle il y a aucun risque de contact électrique accidentel entre les broches :
cablage_c.jpg cablage_d.jpg cablage_e.jpg

Pour blinder les torons de câbles, tant mécaniquement qu’électromagnétiquement, il existe des tresses spéciales. J'utilise du ruban de 20mm Jacques Dubois référence 07.31.020.020-1 (merci Nicolas). Les reprises de contacts se font par coincement dans le boitier métallique des capots de connecteurs. Ces capots sont fournis avec un jeu de pièce plastique à adapter en fonction du diamètre du toron.
cablage_i.jpg cablage_f.jpg cablage_g.jpg cablage_h.jpg

Pour protéger les composants électroniques j'installe une diode TVS BSW50-15 de forte puissance derrière le disjoncteur concerné. Elle absorbe les pics de tension supérieur à 15 volts jusqu'à 5000 watts de puissance. Son mode de défaillance est le court-circuit ce qui fait qu'en cas de problème grave le disjoncteur entrera en fonction. Pour les moteurs électriques (trimmer, volet, etc) j'utilise des TVS bidirectionnelles, là elles servent aussi à éviter que les pics de tension générés par les moteurs se propagent dans les circuits électriques.
cablage_j.jpg cablage_k.jpg

Je vois aussi sur des circuits électriques d'ULM des condensateurs de forte valeur monter directement sur le 12V aux bornes de la batterie ou juste derrière le master switch. Je pense qu'il est préférable de monter plusieurs condensateurs de valeur moindre derrière les disjoncteurs, comme cela ils font réserve d'énergie au plus prés de la charge, en cas de défaillance le disjoncteur fera son travail, à fermeture du circuit, le courant d'appel sera limité aussi par l'impédance du disjoncteur ce qui limitera l'usure des contacts des interrupteurs.

samedi 4 novembre 2017

TDB : casquette habillage

Les intégristes du light vont encore grimacer mais j'aimerai donner un petit coté habillé à cette casquette que l'on a tout le temps sous les yeux. Vu que j'ai lasuré l'intérieur ton "bois" je vais faire un habillage bi couleur, les sièges et soufflets de manche seront faits de la même matière. Un petit tour chez Toto tissus à Rouen pour 2 morceaux de TAC (Tissus Aspect Cuir), du fils et des aiguilles à 23€. J'assemble une bande claire pour l'avant et une sombre pour l'arrière. Le tout est doublé de feutre (celui qui me sert à absorber les surplus de résine) pour un touché moelleux.
tdb_skai_14.jpg tdb_skai_15.jpg tdb_skai_16.jpg

Je n'utilise pas le moteur de la machine à coudre car il est trop en peine pour percer la fibre de verre. Je l'actionne à la main, c'est plus long mais cela me permet de mieux gérer le pas et la tension des tissus.
tdb_skai_18.jpg tdb_skai_17.jpg

J'aime bien le rendu, c'est le principal.
tdb_skai_20.jpg tdb_skai_21.jpg tdb_skai_19.jpg

Vu de la place du pilote ça ne gène pas la visibilité.
tdb_skai_22.jpg


Toto : 23€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 953€
Cumul des dépenses : 9988€

mercredi 1 novembre 2017

TDB : casquette

Je veux faire un arrondi sur les bords de la casquette. Je fais un gabarit en m'aidant avec le reste du moule et de la plaque de mesure. Avec des vieux calendriers et de l'adhésif je mets en forme le support de casquette.
casquette_a.jpg casquette_b.jpg

Je me sers de 2 rondelles et de vis pour tailler au fil chaud des cylindres dans la mousse qui, une fois divisés en 2, vont faire le pourtour.
casquette_c.jpg casquette_d.jpg casquette_e.jpg

Je strate avec un bi-biais de 200gr/m² en fibre de verre et un 100gr/m². Je maintiens les tissus avec des formes découpées dans le reste des calendriers.
casquette_f.jpg casquette_g.jpg

Sur le bord du TDB je mets de la feutrine et 3 "scratchs" pour la fixation. En cas de choc cela s'enlève sans dommage.
casquette_j.jpg casquette_i.jpg casquette_h.jpg

Il me reste à habiller la casquette avec un tissu sombre pour éviter les reflets.

vendredi 27 octobre 2017

TDB : début du câblage

Il est temps de voir ce que cela donne. Je monte les différents éléments.
tdb_cable_vue_ensemble.jpg

Plutôt "cool". J'ai eu l'idée d'intégrer directement le poussoir de "Test" des voyants dans le bout du profilé alu. Il a fallu tourner 2 petites pièces en Delrin.
tdb_cable_vue_efis.jpg tdb_cable_voyants_eteints.jpg tdb_cable_voyants_allumes.jpg

Ce n'est que le début du câblage. Je me sers de la boite à gants comme support de GPS et d'EMS. Je vais essayer de le connectoriser un maximum pour qu'il soit facilement démontable.
tdb_cable_derriere.jpg

lundi 23 octobre 2017

TDB : des voyants "maison"

Je ne suis pas satisfait des voyants du commerce. Comme j'ai accès à des chutes de capteurs optiques je les fabrique moi-même à commencer par un circuit imprimé qui permet le contrôle individuel des LEDs et par une commande "TEST" de toutes les allumer à travers des diodes. Le schéma électrique est très simple :
voyant_schema.gif voyant_pcb.gif

Les 6 LEDs sont toutes raccordées au +12V, elles sont commandées en reliant leurs fils au 0V. Des résistances de 820 ohms limitent le courant. Le boitier est un tube aluminium extrudé et anodisé. Le pas des voyants est de 800 mils (20.32 mm). Les bloc optiques sont étudiés pour réfléchir la lumière dans toutes les directions.
tdb_voyants_01.jpg tdb_voyants_03.jpg tdb_voyants_02.jpg

Le circuit imprimé est guidé par une rainure du profilé. Il est bloqué en position par les pions des blocs optiques.
tdb_voyants_04.jpg tdb_voyants_05.jpg tdb_voyants_06.jpg

Le profilé contient les têtes de vis de fixation ce qui facilite son positionnement. Les fils de contrôle peuvent sortir où l'on veut.
tdb_voyants_07.jpg tdb_voyants_08.jpg

La lumière est puissante, on peut la réduire quand il fait moins clair en insérant une diode Zener entre le 12V et l'alimentation, on la court-circuite quand il fait bien jour.
tdb_voyants_11.jpg tdb_voyants_09.jpg

La lumière diffuse dans tous les sens.
tdb_voyants_10.jpg

Pour le prix d'un PCB, en passant par Singapour chez http://www.kikipcb.com/, j'en ai eu une vingtaine. Si des constructeurs sont intéressés je peux céder un kit complet à vil prix. D'autres couleurs sont possibles et on peut chainer plusieurs PCB pour avoir plus de 6 voyants...

Circuits imprimés : 32€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 953€
Cumul des dépenses : 9965€

samedi 21 octobre 2017

TDB : les goûts et les couleurs

J'étais parti sur du blanc mais les aérateurs sont plutôt vers un blanc cassé. Un pot de Ripolin s'en approche le plus : tdb_peinture_ripolin.jpg
J'ai trouvé une serrure à clef pour la boite à gants dans la même GSB. Le résultat de la première couche me va bien :
tdb_peinture_ripo_c.jpg tdb_peinture_ripo_a.jpg tdb_peinture_ripo_b.jpg

Cette peinture est assez épaisse, après ponçage, la 2ème couche sera diluée. J'ai aussi trouvé une cornière en laiton que j'ai transformé en deux peignes de connexions pour cosses Faston. Elle fait 1mm d'épaisseur, j'ai du l'amincir à 0.8mm. L'une distribuera le +12V, l'autre le 0V :
tdb_peigne.jpg

Pour trouver facilement l'endroit où le pêne de la serrure doit aller, je colle dessus un petit morceau d'adhésif double face. Puis je ferme la porte à hauteur voulue et j'actionne la clef ce qui a pour effet de déposer le petit morceau d'adhésif pile à l'endroit où il faut percer :
tdb_bag_pene.jpg tdb_bag_marque_pene.jpg

Je tapisse ensuite l'intérieur de la boite à gants avec de la feutrine adhésive.
tdb_bag_ferme.jpg tdb_bag_ouverte.jpg

Peinture, serrure, cornière, feutrine noire : 58€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 953€
Cumul des dépenses : 9933€

vendredi 13 octobre 2017

Tableau de bord, porte et console

La porte qui sera ventilée et supportera la tablette est renforcée. La charnière type "piano" est intégrée. Cela devient une habitude (charnière du tab, charnière de porte du K10), on cire un tube en carbone de petit diamètre. Cette fois je fais chauffer la cire récupérée de vielles bougies dans une casserole et je l'applique au pinceau sur le jonc carbone puis, avec le décapeur thermique, je fais couler l'excédent. Cela permet d'avoir un film de cire plus mince et bien uniforme.
tdb_porte_a.jpg tdb_porte_b.jpg tdb_porte_d.jpg

Je perce des trous espacés de 2cm dans la partie de charnière collée pour favoriser la remonté de colle.
tdb_porte_f.jpg tdb_porte_e.jpg tdb_porte_c.jpg

La forme pour faire la console centrale est découpée dans la mousse et recouverte d'adhésif. Son allure permet de se raccorder avec l'avancement centrale du tableau de bord.
console_b.jpg console_a.jpg console_c.jpg

Les commandes de frein, gaz, volets et autres seront placées après la réalisation des fixations. La priorité est donnée au passage des câbles de dérive.
console_d.jpg console_f.jpg console_e.jpg

Ce n'est pas vilain sans être extraordinaire non plus. Il a fallu quelques aller-retour avec les sièges dans différentes positions pour que tout tombe bien sous la main.
console_g.jpg console_h.jpg

La première couche d'apprêt fait ressortir les petits défauts, il va falloir ressortir la cale à poncer !
tdb_appret.jpg

dimanche 8 octobre 2017

Disjoncteur et mesure de courant

L'idée est de savoir comment se comporte la chute de tension au bornes du disjoncteur principal en fonction du courant et de la température. Si le résultat est acceptable il pourra être utilisé à la place du shunt réduisant ainsi le poids et les connexions électriques. Pour cela je place le disjoncteur dans une étuve entre -10°C et 50°C et à chaque palier de 10°C je relève la chute de tension pour 6 valeurs de courant.
dij_etuve.jpg dij.jpg

En prenant comme référence la valeur lue à 20°C et avec un courant de 5A le résultat est contenu dans une erreur de +/-10% dans une plage de température -5°C à 30°C soit bien au delà de ce qui est confortable dans le cockpit. Pour ma part cette précision est suffisante.
disj_err_f_u.gif

L'autre soucis est de savoir si les entrées de mesure Amp+ et Amp- de l'Efis vont supporter l'ouverture du disjoncteur. J'ai questionné Dynon sur leur forum officiel et il n'y aura pas de problème car les entrées sont protégées à hauteur de 65V.

dimanche 1 octobre 2017

Tableau de bord schéma électrique

Avant d'avancer dans les finitions du tableau de bord je dois avoir une idée précise du schéma électrique. Je dois tenir compte des évolutions futures de l'avionique (radio VHF 8.33khz, transpondeur, intercom, pilote automatique, etc.) . Une autre difficulté c'est qu'aujourd'hui je ne sais toujours pas quel moteur je vais mettre dans cet ULM. Heureusement l'EMS de l'EFIS est hautement configurable. Pour réaliser le schéma j'utilise Visio de Microsoft et une de ses bibliothèques de symboles pas vraiment normalisés chez nous, mais dans un premier temps cela suffira :
schema_elec.jpg

Je vais vous exposer mon point de vue et justifier mes choix.
La batterie sera du type lithium/fer/phosphate (LiFeP04) pour sa légèreté, sa puissance et son fort courant de démarrage.
Comme son courant de court circuit est très important (plusieurs centaines d'ampères) je vais placer un disjoncteur thermique (calibré à 60A) général (hors circuit du démarreur) qui me servira aussi de shunt pour la mesure du courant de l'EFIS. En effet il a une relation linéaire de 1.6mV/A, le shunt standard de l'Efis est de 1mV/A il convient donc de faire une petite correction par un pont diviseur fait avec des résistances fusibles qui serviront aussi de protection en cas de fils de mesure qui se balade. Cela permettra de cadrer la consommation de courant et de déclencher une alarme en cas de disjonction.
Un deuxième élément de sécurité c'est un coupe circuit de batterie manuel. J'ai choisi un modèle standard BMS003 homologué par la fédération internationale de course automobile (FIA). Il supporte 500A et on peut déporter la commande vu que la batterie (à cause des fumées toxiques) et le BMS003 seront derrière la cloison parefeux. Il a de plus deux contacts secs NO et NC pour faire d'autres fonctions en cas de coupure (par exemple commuter sur une batterie de secours ).
disjoncteur_marine_60A.jpg fia_bsm003.jpg

Derrière le disjoncteur général on trouve classiquement un interrupteur "Master" de sécurité qui distribue le courant dans des interrupteurs secondaires pour définir autant de circuits protégés par des disjoncteurs thermiques (marque TE, série W28 qui à une grande plage de calibres). Bien sûr il y a aussi des prises USB de fortes puissances (5+10 watts) pour recharger les smartphones où alimenter les tablettes.
inter_securite.jpg disjoncteur_W28.jpg prise_usb_cigare.jpg

Rien de révolutionnaire la dedans, même pas une rangée de Polyswitch, pour une raison simple c'est que tout le câblage sera fait à l'aide de cosse type "Faston" avec blocage de sécurité (Lock On) et sertissage. J'ai acheté une pince à sertir avec de nombreuses matrices pour sertir un grand nombre de cosses.
pince_sertissage_trousse.jpg pince_sertissage_matrices.jpg


pince à sertir : 25€
prises USB, Interrupteurs, disjoncteurs, etc : 70€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 953€
Cumul des dépenses : 9832€

samedi 9 septembre 2017

ADAHRS, EMS et GPS

En faisant le tour du Web, le moins cher que j'ai trouvé pour les modules Dynon c'est Aircraft Spruce aux USA ! Même avec les frais de douane, TVA, etc ils sont moins chers que leurs collègues européens, allez comprendre ... J'y ai pris le minimum soit l'ADAHRS, l'EMS et le GPS. Je prends 3 petits filtres à essence qui sur le papier feront bien l'affaire pour protéger la chaine pneumatique. Pour la batterie de sauvegarde cela attendra le dernier moment car sa durée de vie est limitée. Pour le test je câble 2 thermocouples K sur l'EMS et sur l'ADAHRS une sonde pitot maison et le Winter. Après mise à jour du système tout est en ordre.
sv_test_ensemble.jpg sv_test_ems.jpg sv_test_adahrs.jpg

Pour la chaine pneumatique j'équipe l'ADAHRS de raccords rapides et des filtres pour bloquer humidité et insectes. Il y a 3 lignes : la statique, la pitot et l'AOA pour le calcul de l'angle d'attaque. En faisant le test de la colonne d'eau je trouve des vitesses voisines mais pas exactement les mêmes car le Dynon fait des corrections fonction de la température et de l'altitude.
sv_test_adahrs_penumatique.jpg sv_test_adahrs_filtre.jpg sv_test_winter.jpg

Je bricole une sonde Pitot avec statique et AOA. J'utilise un souffleur électrique pour voir l'incidence de l'attaque de l'air sur la statique en observant vitesse et altitude sur l'EFIS : c'est bon il n'y a pas de variation d'altitude quelque soit les angles d'attaque de l'air sur la sonde avec des vitesses jusqu'à plus de 150 km/h.
sv_test_souflante.jpg sv_test_aoa.jpg


Avionique ADAHRS+EMS+GPS+filtres+divers connectiques : 2163€
Cumul Avionique : 4813€
Cumul outil : 928€
Cumul des dépenses : 9832€

- page 1 de 2

Page top