lundi 12 août 2019

Manches en carbone

J'ai commandé chez Amazon un cintre de VTT en carbone pour 25€. Je fais les deux manches dedans, il faut retoucher légèrement le diamètre intérieur coté de la coupe pour avoir un Ø de 18 mm qui s'emboite parfaitement dans la timonerie. J'en profite pour prendre chez Décathlon une paire de poignée en mousse à 5€. Il y a les embouts pour loger un interrupteur pour la radio.

Je ligature le pieds du manche avec de l'UD bien que ce ne soit pas vraiment nécessaire et je coince 2 rondelles opposées dans une bande de fibre de verre. Après polymérisation je perce Ø4 pour la vis de maintien à travers ces rondelles. Sur la photo elles sont parties mais l'empreinte plate est là.

Achats : plat PVC blanc 11€, plaque alu ajourée 15€, cintre VTT carbone 25€, poignées VTT 5€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 1071€
Cumul des dépenses : 12054€

repose pieds

J'ai trouvé chez Leroy Merlin une plaque aluminium ajourée de 0.7mm d'épais. Ça pèse à peine 10gr/dm² et cela évitera l'usure du cp au niveau des talons des chaussures. Je les ai collés au ruban adhésif double face.

samedi 3 août 2019

Renfort tresse Dyneema

J'utilise de la tresse Dyneema pour certaines commandes.

Serge a fait remonter un problème avec cette tresse sur certains montages de poulies et l'illustre avec cette photo :

Je propose d'utiliser du fils de débroussailleur sur les portions qui parcourent les poulies :

J'ai taillé les extrémités en pointe avec le touret à poncer pour faciliter l'insertion. La tresse restera ronde, je n'ai pas testé c'est juste une idée.

samedi 11 mai 2019

Pistons couplés

Je modifie le levier pour ajouter un 2éme piston. Je soude un reste de tube des sièges et un renfort. Je ne peux pas doubler le levier car le mécanisme des volets gène, dommage ça aurait été joli avec la poignée en tube carbone entre les 2 leviers de part et d'autre de la console.

Pas trop le choix pour la place du piston supplémentaire il faut le placer en symétrie par rapport à l'axe de la console. Le tube de profondeur passe au dessus des leviers. Les cables de l'empenage verticale au dessus des pistons.

J'ai fait un raccord double pour tube en cuivre pour raccorder les deux maîtres cylindres. Le résultat est bien là, le volume déplacé est de 2.5ml. Les freins sont bloqués avec le levier à mi-course.

L'idéal, pour faire léger, serait d'avoir un seul piston/maître_cylindre, pour conserver la même course de levier il faudrait un diamètre de piston supérieur. L'alésage d'origine fait Ø12.7mm il faudrait donc du Ø18mm pour doubler le volume de fluide déplacé. Réaliser un tel maître cylindre est possible en usinant un bloc d'aluminium (d'ailleurs toutes les pièces métalliques devraient être en aluminium), la difficulté est plus de trouver des joints plus précisément celui à "lèvre conique" du piston, on doit pouvoir en récupérer un de maître cylindre de voiture ... à méditer. Pour mémoire quelques kits Ø17.5mm avec circlip de chez ERT 200463200486200035.

freins hydrauliques

Cela fait longtemps que le maître cylindre est stocké, il est nécessaire de le nettoyer avant remplissage. Ce n'était pas un luxe maintenant c'est propre :

Pour la roue de droite la vis de purge de l'étrier est bien placée mais pour le gauche je dois démonter partiellement la roue et orienter la vis de purge vers le haut. Il est important d'avoir des conduits qui montent de manière monotone croissante, il ne doit pas il y avoir de possibilité de syphon qui piègerait de l'air.

Le point le plus haut du circuit est la vis banjo du maître cylindre. Je la perce M6 et je place une vis 6 pans creux percée sur laquelle je fixe un tuyau avec une seringue ouverte au bout :

Dans un premier temps j'injecte du DOT4 par les vis de purge des étriers qui remonte jusq'à la seringue "réservoir" que je vide au fur et à mesure qu'elle se remplit (avec une autre seringue). Je finalise la purge avec des mouvements de levier de plus en plus rapides comme le montre cette vidéo :

Malgré cette purge "parfaite" je ne suis pas content du résultat. Le freinage est efficace qu'en fin de course du levier sans marge de sécurité !

Lors du démontage du maître cylindre j'ai mesuré une course effective de 9mm (entre le trou de compensation de dilatation et la butée liée à la compression du ressort du piston) pour un Ø de piston de 12.7mm soit un volume calculé de 1089mm3. J'observe une remontée de liquide dans la seringue d'un peu plus de 1ml soit 1000mm3, le maître cylindre fonctionne donc bien. Les étriers ont 2 pistons de Ø18mm soit une surface totale de 1018mm², le volume déplacé par le maître cylindre donne une course des pistons de 1089mm3/1018mm²= 1.1mm de course : c'est peu ... avec le voile du disque et la déformation des étriers lors de la pression c'est même trop juste : cela confirme bien mon sentiment d'insécurité.

Je ne trouve pas de maître cylindre plus gros avec des prix compétitifs. Dans le monde du karting les pistons sont souvent doublés comme j'ai 2 maîtres cylindres (vendus avec les étriers) je vais les coupler. Je sais, c'est du poids en plus mais je préfère avoir un freinage efficace. On peut se poser la question de pourquoi le proto fonctionne bien ? Je pense qu'il utilise des étriers plus petits avec des pistons ayant moins de surface donc avec plus de course.

jeudi 9 mai 2019

Levier de frein

Vu que la console est terminée je vais pouvoir finaliser le levier de frein. Mon système n'est pas conforme à la liasse et les experts en discutaient sur le forum officiel du Gazaile. Je continue dans mon idée, je fais un levier composé de 2 morceaux d'alu 2017 de 3 mm d'épais. Un grand moreau en "L" et un plus court qui renforce le levier prés du maître cylindre. Les 2 morceaux sont assemblés par une soudure sur la tranche.

 

 

Sa longueur fait que son extrémité se pose sur C4. La partie à 90° est en arc de cercle centré sur l'axe de rotation. Du coup un seul petit trou rectangulaire est nécessaire sur la console pour son passage.

Le levier tombe bien sous la main et sa manoeuvre est aisée. Le blocage du frein de parking se fera par une broche qui traversera le levier. Je le ferai quand il y aura du fluide dans les freins, là il n'y en a pas pour faciliter les réglages de butée en butée comme le montre cette vidéo :

mardi 13 septembre 2016

Fixations et bielle d'aileron

L'attache avant est vissée/collée :

aile_droite_attache_avant_ecrou.jpg aile_droite_attache_avant_vis.jpg


Celle de l'arrière aussi :

aile_droite_attache_arriere_vis.jpg aile_droite_attache_arriere_ecrou.jpg aile_droite_attache_arriere_ecrou_a.jpg


Le réglage de la longueur de la bielle permet un débattement de l'aileron de +/-14cm par rapport à la position en lisse comme sur la gauche :

aile_droite_guignol_bielle_aileron_a.jpg aile_droite_guignol_bielle_aileron.jpg

 

lundi 8 août 2016

Débattements volets et ailerons

Pour le débattement des ailerons je n'ai pas tout à fait le différentiel souhaité de +95mm/-55mm (dans la liasse \\AILE\ULM\PLANS à la main\aileron débattement.jpg) mais +95mm/-65mm. Chaque machine est différente (taille de la bielle bas_de_manche/tube_de_commande : la mienne fait 194mm au lieu de 212mm, position des guignols, position du tube de commande dans l'aile, position des manches sur le cadre, etc.) et ce paramètre est à ajuster. Les essais en vol me diront si il est nécessaire de faire la pièce de bas de manche différemment, en effet si la correction aux palonniers en virage est importante on reverra la copie. J'obtiens ce débattement avec +/-28° au manche. Pour ces mesures je mets les ailerons en lisse avec un gabarit d'aile puis je fixe un repère gradué en bout.
aileron_0_gabarit.jpg aileron_0.jpg aileron_neutre.jpg

Avec 28° à droite je mesure 65mm :
aileron_-28.jpg aileron_6.5.jpg

Remarquez les bouts d'adhésif marron sur la bielle sur lequel j'ai tracé 2 repères pour optimiser la position angulaires des embouts dans toutes les positions des manches. Une fois la meilleure position déterminée je collerai le dernier embout.
Avec 28° à gauche 95mm :
aileron_+28.jpg aileron_9.5.jpg

Pour la profondeur j'ai un débattement de +/-35° alors que je pensais être "large" d'après ces mesures. Une partie du débattement angulaire est utilisé par le déplacement d'avant en arrière du bas de manche. Le débattement en profondeur est largement suffisant car les 15° "manquants" ne font pas beaucoup de déplacement. Ces débattements sont possibles dans toutes les positions extrêmes du manche.
aileron_profondeur_+35.jpg aileron_profondeur_-35.jpg
Vu la timonerie, l'action sur la profondeur a un effet sur les ailerons qui ne devrait pas avoir d'influence gênante sur le comportement en vol.

Pour les volets je fais une bielle temporaire avec un tube écrasé et taraudé aux extrémités. Cela me permet rapidement d'ajuster la longueur pour un entraxe de 135mm. J'ai un débattement total de 45° réparti en -5°/0°/40°.

Réglages à -5° :
volets_-5.jpg volets_-5_bielle.jpg volets_-5_bielle_com.jpg

  Réglages à 0° :
volets_0.jpg volets_0_bielle.jpg volets_0_bielle_com.jpg

  Réglages à +40°
volets_+40.jpg volets_+40_bielle.jpg volets_+40_bielle_com.jpg

dimanche 24 juillet 2016

Biellette d'aileron

Je fais un assemblage de différentes pièces. Dans un tube en aluminium 7075 Ø10.5xØ9mm je place un insert en alu 2017 taraudé M6 collé et riveté, un embout en "U" en alu 2017 de l'autre coté. L'embout est élargi pour augmenté le débattement angulaire de la rotule du guignol avec 2 rondelles chanfreinées de 2mm.
biellette_aileron_eclate.jpg

Je doit ajuster le trou de passage dans le longeronnet arrière pour que le guignol arrive en butée.
guignol_bute_embout_tire.jpg guignol_bute_embout.jpg guignol_bute_embout_gp.jpg 

Cela se passe bien avec un embout de section 17x15mm.
guignol_bute_embout_ext.jpg guignol_bute_embout_ext_gp.jpg

On termine par une petite séance d'anodisation :
anodisation_embout_commande_aileron.jpg

vendredi 22 juillet 2016

Vérification du débattement angulaire de la timonerie

Lorsque que l'on pousse et tire sur le manche le tube de commande des ailerons subit une rotation. Quel débattement angulaire doit-on considérer ? Et bien avec un smartphone et une petite application de mesure on y arrive très facilement :
manche_0_bute.jpg mancje_85_bute.jpg

Cela donne 85° soit bien plus que peut assumer une rotule. Les embouts dessinés pour la commande de profondeur ne sont pas adaptés car ils n'offrent pas le débattement angulaire complet. Si on regarde la cinématique de la commande d'aileron on passe par trois rotules : celle du guignol d'aileron, celle du réglage en bout de tube et celle du bas de manche. On devrait s'en sortir en cumulant ces 3 débattements. Pour cela je fais des embouts avec un espacement de 4 mm supplémentaires pour insérer des rondelles chanfreinées (Ø10xØ6x2mm), on voit bien que l'on obtient ainsi le débattement maximal :
embouts_bagues.jpg bague_monte_rotule.jpg bagues_montees_insert_rotule.jpg

Tant que j'y suis j'usine le guide tube de commande qui prend place sur la nervure d'emplanture et les 3 inserts de fixation. Je découpe le tube carbone pour avoir seulement 2 cm de dépassement lorsque la commande est en butée.
guide_tube_aileron.jpg palier_tube_paileron.jpg commande_tube_repere_coupe.jpg

Je "scotche" temporairement les embouts pour les maintenir en place et de butée à butée, avec le bas de manche, j'obtiens 96° bien suffisants pour assumer les 85° nécessaires.
rotule_tube_scotch.jpg tube_0_bute.jpg tube_96_bute.jpg

- page 1 de 6

Page top