avion Gaz'Aile 2 ULM

Avancement de la réalisation du Gaz'Aile 2 de Lino.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


vendredi 21 juillet 2017

Trappe de visite

Pour accéder au collier de serrage de la durite et au clapet d'évent je doit faire une trappe de visite sous l'aile. Pour cela je fais un pont de renfort.
trappe_pont.jpg trappe_collage.jpg trappe_colle.jpg

Je colle le pont entre les deux nervures fortes. J'avais pris la précausion de mettre le contreplaqué du bon coté des nervures en Airex. Puis je place à blanc la peau sur laquelle je trace le contour du pont que j'élargis de 8 mm. La découpe fait la fermeture de la trappe.
trappe_decoupe.jpg trappe_montage_blanc.jpg trappe_finie.jpg

J'ai choisi un trou ovale compatible avec mes grandes paluches. La suite sera le collage de la peau.

samedi 15 juillet 2017

Réservoirs d'ailes, 6ème partie : test

Il est temps de tester les chaines de réservoirs. Pour ne pas contaminer l'aile je le fais en extérieur avec la même pente qu'ils auront dans l'aile. Comme je n'ai pas de colliers aux bonnes dimensions je me dépanne avec des colliers plastiques auto-serrants.
reservoir_droit_test_ensemble.jpg
reservoir_droit_test_sortie.jpg reservoir_droit_test_milieu.jpg reservoir_droit_test_remplissage.jpg

Dans un premier temps je bouche le tuyau destiné au clapet d'entrée d'air ainsi que le tuyau de sortie. Je place le "U" d'évacuation d'air pendant le remplissage à l'aide d'un petit tuyau jaune dans lequel j'ai mis un fil de cuivre rigide pour le maintenir en place, a terme ce sera un tuyau rigide en "U" collé à l'intérieur.
reservoir_droit_test_raccord_chasse_air.jpg reservoir_droit_entree_clapet_mise_a_air.jpg

Le remplissage se fait correctement à vitesse lente (j'utilise un petit tuyau pour jouer aux vases communicants) sans bulles d'air ou autre phénomène qui pourrait éclabousser lors du remplissage. Ensuite j'ouvre le tuyau du clapet d'air et je ferme le bouchon de remplissage étanche.
reservoir_droit_test_debit_10L.jpg reservoir_droit_test_debit_20L.jpg reservoir_droit_test_debit_25L.jpg reservoir_droit_test_debit_30L.jpg reservoir_droit_test_debit_32L.jpg reservoir_droit_test_total_33L.jpg

Les premiers 30 litres se vident à plus de 140 litres par heure ce qui est largement suffisant. La capacité du réservoir droit est de plus de 33 litres plus un impompable de 0.3 litres comme le montre la photo du pichet gradué.
reservoirs_impompable_0.3L.jpg 

Puis c'est reparti pour le réservoir gauche :
reservoir_gauche_test_ensemble.jpg reservoir_gauche_test_debit_20L.jpg reservoir_gauche_test_total_33L.jpg

J'observe les mêmes résultats soit des réservoirs d'un peu plus de 16 litres pour un total de 66 litres conforme à ce que j'avais modélisé dans ce billet.

samedi 8 juillet 2017

Réservoirs d'ailes, 5ème partie

Bon, partir en vacances n'arrange pas la reprise du chantier, la Corse de l'ouest c'est beau ! Le mois d'aout sera plus productif...
La reprise se fait par le nettoyage du manège qui avait accumulé beaucoup de poussière et était encombré de nombreuses choses que je ne voulais pas jeter. Voila c'est fait :
atelier_2017.jpg
Après la couche d'étanchéité, je ferme les réservoirs avec une bande d'aramide de 200gr/m² et un verre de 100gr/m². Je recouvre les raccords alus des réservoirs avec 2 couches de fibre verre 100gr/m² (conseil de Serge) :
bande_de_renfort.jpg recouvrement_fv_alu.jpg


Je fais un essai de réalisation de robinets d'essence par pincement de la durite. Cela fonctionne bien avec une petite goute d'huile de vaseline pour que la came glisse sur le caoutchouc. J'utilise de la durite de remplissage de réservoirs de bateau que j'ai tourné jusqu'à la toile pour l'alléger :

robinets_essence.jpg

Bientôt les tests d'étanchéité, de remplissage et de pertinence des évents à clapets. En effet il faut que l'air entre lorsque les réservoirs se vident mais il ne faut pas que l'essence sorte lors des glissades ou dérapages : ce sera le rôle des évents à clapets. Par contre lorsque l'on fait le plein il faut que l'air sorte, pour cela je prévois un petit tuyau en "U" entre la partie la plus haute du réservoir et le bouchon de remplissage.

dimanche 27 novembre 2016

Fermeture des réservoirs d'ailes, 4ème partie

La fermeture des réservoirs se termine par l'application d'une strate de fibre verre 100gr/m² sur laquelle j'utilise du Chemitank plutôt que de la résine ordinaire. Cette strate s'applique sur le bord d'attaque du réservoir en débordant un peu pour avoir la garantie que le carburant à l'intérieur ne sera en contact direct qu'avec du Chemitank.
ba_strate_etanche_a.jpg ba_strate_etanche_b.jpg

Une fois polymérisé, il s'en suivra un léger ponçage puis une strate de 200gr/m² d'aramide et une finition en 100gr/m² verre.

Merci à Serge Pennec qui m'a conseillé de recouvrir mes raccords alu d'une strate de composite. En effet la résine ne collera pas suffisamment ces raccords, placer des durites directement sur l'alu mènera à des problèmes d'étanchéité alu/composite. Il faut faire une strate supplémentaire sur laquelle les durites prendront appui et donnera une continuité d’étanchéité du composite ... à suivre.

vendredi 18 novembre 2016

Raccords bouchons, 3ème partie

Pour être compatibles avec les carburants pouvant contenir jusqu'à 50% d'éthanol, je recouvre l'intérieur des réservoirs de plusieurs couches de Chemitank 291.
reservoir_chemitank_a.jpg reservoir_chemitank_b.jpg embouts_chemitank.jpg

Pour raccorder les bouchons de réservoirs fixés sur l'aile et les réservoirs, je taille des raccords en mousse pour pouvoir les strater sur les bouchons :
reservoir_raccord_durit_a.jpg reservoir_raccord_durit_b.jpg
J'épargne les 3 renflements de la partie alu avec de l'adhésif d'emballage. Je strate une couche de verre 100gr/m² puis 3 couches d'aramide de 200gr/m². Une fois polymérisé, je trace le repère de découpe en me repérant avec la largeur de l'adhésif. La mini perceuse équipée d'une petite meule fait la découpe.
bouchon_rempli_strate.jpg bouchon_rempli_trace.jpg bouchon_rempli_decoupe.jpg
J'évide la mousse facilement car elle avait été préalablement cirée. Un ponçage au grain 80 pour préparer la pièce à recevoir le Chemitank.
bouchon_rempli_evide.jpg bouchon_rempli_ponce.jpg bouchon_rempli_chemi.jpg
Les bouchons sont collés à la SR1700 chargée de Treecell. Un couche de Chemitank est appliquée aussi sur le raccord de colle des bouchons par l'intérieur en passant par la fente du "bord d'attaque" pas encore fermé.
bouchon_colle_a.jpg bouchon_colle_b.jpg reservoir_inter_raccord_bouchon_chemi.jpg

dimanche 6 novembre 2016

Bouchons, 2ème partie

Je découpe les formes des bouchons dans de la mousse au fils chaud.
decoupe_gabarit_bouchon.jpg decoupe_gabarit_bouchon_a.jpg

Je colle au double face les formes arrondies et recouvertes de scotch ciré sur une planche de mélaminé.
gabarit_bouchon_vide_coller.jpg gabarit_bouchon_vide_srate.jpg

Je strate une couche de verre 100gr/m², une aramide de 200gr/m², un petit morceau de renfort au lieu des raccords et je finis par une couche de verre 100gr/m².
gabarit_bouchon_vide_bache.jpg gabarit_bouchon_vide_plis.jpg

Pour que la bache à vide prenne bien les formes je dois faire des plis que le Sealtex étanchéifie très bien avec du vide à -0.8 bar.

J'ai fabriqué les embouts de durites en alu 2017 pour l'alimentation et la mise à l'air des réservoirs :
reservoir_embouts_tuyau.jpg

Les embouts sont collés à une position tenant compte de l'épaisseur de la durite et du collier pour qu'ils ne s'accrochent pas aux nervures lors de l'insertion des réservoirs dans l'aile.
bouchon_ensemble.jpg bouchon_embouts.jpg bouchon_embouts_interieur.jpg

dimanche 23 octobre 2016

Réservoirs d'aile, 1ere partie

J'ai tout ce qu'il faut pour commencer les réservoirs. On va commencer par le plus simple : le corps. Je taille au fil chaud la forme dans un bloc de mousse que je recouvre de scotch d'emballage. Je le recouvre ensuite d'un film plastique (bâche de chez Brico Dépôt) sur laquelle la résine n'adhère pas.
reservoir_aile_gabarit.jpg reservoir_aile_gabarit_bache.jpg

La stratification est composée d'un tissus de verre 100gr/m², 200 gr/m² d'aramide et verre 100gr/m². Le tout avec de la résine SR1700.
reservoir_aile_decoupe_tissus.jpg reservoir_aile_preparation.jpg

Vue la surface j'utilise le procédé à vide (-0.8 bar) avec tissus d'arrachage. Le sac à vide est composé d'une bâche repliée en deux et rendue étanche par du Sealtex. Comme il fait froid dans l'atelier, Madame est ravie de voir ce morceau d'usine à gaz dans le salon...
reservoir_aile_pav.jpg reservoir_arrachage.jpg reservoir_bache_decollage.jpg

Je récupère le sac à vide et le Sealtex plusieurs fois, au moins pour faire les 4 corps dont j'ai besoin. Le tissus d'arrachage ne se laisse pas faire mais il vient quand même. Pour démouler la forme je la découpe au cutter au niveau de l'arrête la plus mince.
reservoir_decoupe_extremite.jpg reservoir_aile_demoulage.jpg reservoir_aile_mep.jpg

La suite sera de faire la couche interne au Chemitank, la fermeture du corps et les bouchons avec les différents raccords de durites.

mercredi 3 août 2016

Mise place du bouchon de réservoir

A l'endroit du bouchon les nervures on les CP qui se font face pour accueillir un "pont" de renfort. Ce "pont" est réalisé avec de la mousse PVC Airex de 130kg/m3 de densité et façonné pour épouser le profil de l'aile et la forme du bouchon pour qu'il soit rasant..
reservoir_renfort_bouchon_prepa.jpg kit_bouchon_reservoir.jpg

J'ajoute un plancher en CP de 2mm sur lequel viennent s'appuyer et coller 6 inserts M4 pour fixer le bouchon.
bouchon_collage_cp_renfort.jpg vue_profil_renfort_bouchon.jpg

Pour savoir où exactement découper la peau de l'aile je remplace le bouchon dans le "pont" par une rondelle de même diamètre avec le centre repérer dans lequel une aiguille traverse la peau une fois l'ensemble en place. En retournant l'aile le trou est bien visible pour recevoir la pointe du compas qui définira le disque à percer. Une fois le disque enlever la peau se déforme toujours à cause des libérations de contraintes. Je déplace des nervures du chantier pour que la peau retrouve sa forme durant le collage du "pont".
centre_percage_renfort_bouchon.jpg modif_chantier_bouchon_renfort.jpg

Vu coté peau c'est plutôt sympa. Le bouchon s'intègre bien et rase la peau au mieux.
bouchon_pieces_sur_aile.jpg bouchon_en_place.jpg bouchon_en_place_gp.jpg

J'ai orienté la languette du bouchon pour qu'elle suive le profil.
bouchon_en_place_ferme_gp.jpg bouchon_en_place_rasant.jpg bouchon_en_place_ferme.jpg

Finalement c'est une toute petite pièce par rapport à la surface de l'aile.
bouchon_fin.jpg

dimanche 24 avril 2016

Réservoirs dans les ailes

Il y a de multiples avantages d'avoir les réservoirs dans les ailes :
  • En vol, le poids du carburant n'est pas supporté par le longeron,
  • Cela libère de l'espace dans le fuselage,
  • Le centre de gravité varie moins au cours du vol,
  • En cas de casse on risque moins d'être aspergé de carburant.
J'ai demandé à Serge comment il voyait la chose (sans engager sa responsabilité) , il m'a répondu en me suggérant d'évider les nervures à l'avant, d'y insérer un réservoir et renforcer avec quelques nervures fortes. N'ayant pas de retour avec les constructeurs qui l'avait déjà fait j'ai lancé une discussion dans la rubrique des Modifications non approuvées du forum officiel du Gazaile.
Au départ j'avais l'idée de faire "un réservoir structurel" en rendant étanches les cavités déjà présentes mais la plupart de ceux qui avaient déjà vu cette solution me l'ont fortement déconseillée.
reservoirs.gif
Quelques exemples : En effet l’alcool présent dans les carburants modernes ramollit les colles créant des fuites ou des migrations dans la structure. De plus la maintenance est très difficile vu le caractère indémontable de la solution. Je comprends mieux la pertinence de la suggestion de Serge, je vais donc dans ce sens.

Les volets sont en deux parties pour assumer la flexion de l'aile, je décide de faire pour chaque aile deux moitiés de réservoirs en face des volets (en bleu et jaune dans le dessin ci-dessous). Ils seront raccordés entre eux par une liaison flexible avec clapet anti retour pour faire la fonction anti vague. On les insèrera par l'emplanture et on les fixera sur la nervure d'emplanture d'un coté et de l'autre sur une nervure forte à proximité de laquelle il y aura une trappe de visite pour le raccord du bouchon de remplissage. Hormis les fixations aux extrémités, les réservoirs seront libres à travers les nervures. Une estimation en dessin 3D (fichier Arobat Reader en 3D) donne un volume de 16 litres par réservoir soit un total de 64 litres en plus du réservoir du fuselage que je conserve pour avoir un point bas de pompage (le puisard).
reservoir_3d_ensemble.jpg reservoir_3d_detail_emplanture.jpg reservoir_3d_detail_entre_2.jpg

J'ai trouvé sur le net deux bouchons que je vais insérer à raz de la peau de l'aile dans un "pont" en bois léger entre deux nervures fortes :
bouchons_essence.jpg reservoir_3d_detail_bouchon_sup.jpg reservoir_3d_detail_bouchon.jpg

Je modifie le gabarit de découpe de nervure en laissant 3cm de nervure que je renforce par un contrecollage de cp en 1.2mm. La partie de mousse enlevée fait 150gr et le CP ajouté fait 180gr (hors colle), j'ajoute aussi 5 nervures pour le renfort : l'aile va prendre un peu de poids.
gabarit_evidement.jpg renfort_nervure.jpg renfort_nervure_cp.jpg

Le bouchon est étanche, il y aura des évents à clapets pour éviter la perte de carburant. Il y aura un robinet par réservoir pour le démontage et la gestion du carburant, ils éviteront aussi la migration du carburant d'une aile à l'autre. Pour la jauge cela est plus compliqué, il y aura un compteur de débit mais celui-ci ne tiendra pas compte de fuites, il est dépendant de la précision de comptage et du niveau de remplissage initial. Une unique jauge au niveau du réservoir du fuselage peux suffire à condition que les niveaux dans les réservoirs droit et gauche soient identiques et que le vol soit bien symétrique. Il se pose aussi le problème du retour de carburant qui se fera sur le réservoir central et/ou via les évents ... autant de réflexions qui ne sont pas arrivées à leurs fins.

Bouchons Total TTC : 68€
Cumul outil : 904€
Cumul des dépenses : 9766€

lundi 9 juillet 2012

Un trou dans le plancher

Bon, le réservoir entre un peu au chausse-pieds. Je suis à la limite d'en refaire un avec un moule perdu.
plancher_percage_puisard.jpg
J'ai pris la décision de monter uniquement celui du bas pour rester dans les clous du poids ULM en version diesel. Suite à la visite des Gazaile au salon du RSA à Blois, je vais faire une console plutôt qu'un tableau de bord plat pour avoir plus de passage pour les jambes.

dimanche 10 juin 2012

Réservoir inférieur : jonction

J'assemble les 2 demies parties du réservoir inférieur avec de la résine+floc. Les lèvres aident bien au guidage mais il faut que j'utilise des poids pour les maintenir plaquées à l'intérieur. Les trous de remplissage et de jauge sont là pour faire passer les baguettes nécessaires. Pour le réservoir supérieur, comme je ne sais pas comment placer ces trous je vais essayer une autre technique. Faire des bandes de jontion, puis les former et coller sur un demi réservoir, puis coller l'autre partie.
reservoirs_jonction.jpg

dimanche 20 mai 2012

Réservoir : premiers assemblages

En attendant le retour des axes d'EVM qui sont en peinture, je me lance dans l'assemblage des premières pièces des réservoirs.

Pour faciliter la découpe des bandes d'aramide j'enlève un fil du tissu, le manque est bien visible et sert de guide. J'ai malheureusement utilisé mes ciseaux Fiskars pour découper autre chose et depuis ils ne vont plus bien, je me rabats sur mes ciseaux "classiques" à microdentures. Certains fil du bord ne veulent pas rester en place.

aramide_trame_fils.jpg aramide_trame_sans_fils.jpg aramide_decoupe.jpg aramide_fils_bord.jpg

Les fils d'aramide glissent beaucoup, il faut être très prudent quand on manipule le tissus. J'ai de nombreux "jours" ou petits trous dans les parties du réservoirs où seul le tissus de fibre verre 100gr/m² fait l'étanchéité. Cela vient du fait de la manipulation et de la façon dont on place les fibres dans le moule. Je renforce les coins par de petites pièces de 4x4 cm. Je pense qu'il sera nécessaire de faire une couche finale (genre 200gr/m² ou 2x100gr/m²) pour assurer l'étanchéité.

Je scotche la jonction et taille des cales pour maintenir les bandes plaquées pendant le collage des demis réservoirs.
reservoir_inf_bande_collage_a.jpg reservoir_inf_bande_collage_b.jpg reservoir_inf_bande_collage_c.jpg

Pendant ce temps je prépare les tissus des cloisons sur une plaque en verre. Une fois découpées je fais les bordures en FV 200gr/m².
reservoir_inf_bande_collage_d.jpg reservoir_inf_cloison.jpg

Je n'ai pas collé directement les cloisons en faisant les bordures en FV à l'intérieur car elles sont trop souples et difficiles à maintenir en place. En les faisant à l'éxtérieur à l'avance je peux les découper nettement et elles contribuent à la rigidité de la cloison. Par contre il faut en maintenir certaines en place lors du collage finale à la résine+floc.
L'ajustage du plan de jonction se fait à la grande cale à poncer. L'aramide fait des peluches que je coupe à raz au ciseaux.
reservoir_inf_ajustage_bord.jpg reservoir_inf_cloison_collage_a.jpg reservoir_inf_cloison_collage_b.jpg


Un fois la jonction poncée je trouve que la mise en place est difficile et que cela frotte beaucoup entre C1 et C2. Cela est du à mon raccord qui n'est pas parfait et peut-être au moule qui sort des pièces trop justes. Je compte sur la souplesse de l'ensemble pour que cela se passe bien. Il est préférable de faire ces raccords dans les parties du moule assemblées (avant de rendre le lots) car les parties sont bien trop souples et avec un certain retrait pour être parfaitement raccordées "en l'air".

Je recommence l'opération pour le réservoir du haut.

reservoir_sup_bande_a.jpg reservoir_sup_bande_b.jpg


Avec le reste de colle+floc je place la purge dans le puisard.
puisard_collage_purge.jpg

mardi 28 février 2012

Réservoir : purge

Pour ne pas avoir de valve Schrader qui dépasse j'ai fait une purge maison qui viendra affleurer le fond du puisard :

reservoir_purge_eclate.jpg reservoir_purge_piston.jpg reservoir_purge_ferme.jpg reservoir_purge_trou.jpg

Joints de récupération, ressort en inox, pointeau et corps en alu 2017, bouchon en laiton. Les filetages seront montés au frein filet. Pour faire la purge il faut pousser le pointeau pour que le carburant sorte. Le ressort le repousse sur le joint torique pour faire l'étanchéité. Elle pèse 8.3gr compléte.
reservoir_purge_puisard_b.jpg reservoir_purge_puisard_a.jpg reservoir_purge_puisard.jpg

dimanche 30 octobre 2011

Réservoir, assemblage du puisard.

Rien de bien méchant si ce n'est que c'est plus pratique avec les deux parties du moule assemblées :

moule_puisard_fin.jpg puisard.jpg


Il souffre d'une légère dissymétrie.

vendredi 21 octobre 2011

Réservoirs

Dernière ligne droite pour l'utilisation des moules.
Je n'utilise pas de la fibre carbone mais de l'aramide plus connue sous son nom commercial "Kevlar". C'est la fibre la plus difficile à couper. Avec des ciseaux à microdentures je n'avance que par pas de 2 à 3 millimètres. Le tissus fait 200gr/m².
J'utilise de la résine spéciale "Gazoil" Sicomin SR8500/SD2705 à haute résistance chimique envers les solvants et carburants. La SR8500 est plus visqueuse que la SR1500. J'utilise un pinceau large pour l'appliquer. On commence comme d'habitude par une couche de tissus fibre verre 100gr/m² que je suis obligé de couper dans les angles. Pour l'aramide la pose se fait sans découpe, par endroit on dirait que je plaque un "filet de patates".
Pas de difficulté particulière sauf pour une partie du réservoir supérieur où j'ai été obligé de faire deux plis. De plus, je ne suis pas content de la réalistion de cette pièce, j'ai du subir un emballement thermique d'un verre de résine (qui a fondu). Tant pis, elle ne sera pas lègère. Ajourd'hui je me demande si je ne vais pas la refaire avec une cavité en moins si personne ne se manifeste rapidement pour reprendre les moules.

moule_reservoir_plis.jpg moule_reservoir_plis_gp.jpg moule_resine_emballement.jpg