La mort de la cigone !

De retour de visite chez Yannec Barré à Amiens j'avais eu un petit accident. Mon genou avait poussé la poignée de la portière qui s'était ouverte et mise à claquer à plus de 160 km/H. Mon instructeur, Alain, à repris les commandes et réduit, volets sortis, pour que je puisse la saisir et la remettre en place. Là c'est un tout autre accident auquel il a du faire face.
storch_05_21_7_2013.jpg storch.gif
Un bateau tirait un parapente avec un câble. Sans prévenir l'Atis, sans Notam, sans indication à la tour de Boos...
Ces câbles, très fins, peuvent faire monter le parapente à plus de 800 mètres.
La reco à Poses se fait à 300 mètres et le tour de piste à 150 mètres.
Quand ils ont croché le câble avec l'aile droite, l'élève n'arrivait pas à contrer malgré le palonnier à fond. Alain a repris les commandes et géré la suite comme il a pu.
Quand ils se sont rendu compte qu'ils étaient accroché ils avaient perdu de l'altitude, un atterrissage d'urgence s'imposait.
Avec pas mal de moteur ils se sont posés en cabrant un maximum. Ils n'allaient pas bien vite vu que le câble s'accrochait partout au sol et modifiait la trajectoire de l'avion. Le choc n'a pas été trop violent et ils ont fait une figure qui s'appelle "le cheval de bois" soit un tonneau par l'avant d'où le passage sur le dos.
storch_06_21_7_2013.jpg storch_11_21_7_2013.jpg storch_13_21_7_2013.jpg
L'hélice a bien mangé et perdue 2 pales sur 3. Le train avant s'est tordu et la roue arrachée. Le train principal s'est cassé d'un coté (ça je connais) et tordu de l'autre.
L'aile gauche est éclatée au bout, la droite n'est pas en meilleure forme : bref l'avion semble foutu !

Le principal c'est qu'ils ont évité pas mal de galère (arbres, incendie, câble dans les pales de l'hélice, piqué au sol, etc.) et s'en sortent totalement indemnes.
Avec le recul, Alain pense qu'il aurait été préférable de tirer le parachute, honnêtement je ne pense pas que j'y aurai pensé dans le feu de l'action et à si basse altitude.

Moi qui me formalisait pour 3 rivets de portière, je suis maintenant décomplexé <;-)
storch_09_21_7_2013.jpg storch_10_21_7_2013.jpg storch_16_21_7_2013.jpg

Imaginez la tête du parapentiste qui voit le Storch en dessous de lui se prendre dans son câble et le tirer à plus de 100 km/H. Il a eu le bon réflexe de s'en défaire.
Le comble c'est que c'est le capteur de décrochage qui a accroché le câble ! On voit bien la saignée qu'il a fait en creusant le bord d'attaque de l'aile :
storch_17_21_7_2013.jpg

Après ces grands moments d'émotions, j'espère que les assurances feront leurs devoirs et permettent à l'école de racheter rapidement un autre avion pour reprendre les cours.
C'était un ULM Fly Synthesis modéle Storch (cigogne en Allemand).

Commentaires

1. Le lundi 12 août 2013, 13:01 par pathemer

Une très sale histoire qui finie étonnamment bien,
un infime pourcentage de "malchance" pour tomber pile poil sur le câble et beaucoup de chance d avoir pu ramener la machine au sol en "volant", typiquement la mésaventure qui finie dans les mauvaises colonnes...
2 ailes "intactes" + tjs le moteur et l'hélice a permis de faire la différence. ....sauf si le câble s'était coincée ensuite....
merci à leur bonne étoile

Page top