Le WT9 de l'ACRN

Il y a 3 semaines le premier cours en WT9 ne fut pas une partie de plaisir ! Au décollage je n'ai pas compris ce qui se passait à tel point que j'ai demandé à mon instructeur Christian De Neef de prendre les commandes. Ma collègue de formation, Marie-Line, m'a rejoint à l'Aéro Club de Rouen Normandie. Elle m'a rassuré en me disant qu'elle avait eu le même genre de sensations avec le Zenair 601 XL alors que pour moi il n'y avait pas eu de problème. Il était temps de remettre ça. Tout d'abord cette machine est magnifique au top de ce que l'on sait faire dans le domaine du composite. Il y a un très bon niveau de finition. Le montage du Rotax 912 de 100 chevaux est exemplaire avec des gaines carbone et des clapets de gestion de température sur le radiateur d'huile (ça évite les "Scotch" disgracieux en hiver). Il ne fait pas ses 700 heures. La déco est plutôt "Fun" d'autres diront façon "jambon" ou "Barbie Touch"...
wt9_verriere_fermee.jpg wt9_empennages.jpg Iwt9_retro.jpg

Sympa le rétroviseur car il est équipé d'un système de crochet pour remorquer des planeurs. La verrière massive et rigide dévoile un tableau de bord classique et clair. Les sièges sont fixes les dossiers noyés dans une poutre bien pratique pour se glisser dans le cockpit. Les palonniers sont réglables ce qui permet d'avoir une position très confortable tout comme la largeur de cabine même avec de grands gabarits.
wt9_remorquage.jpg wt9_verriere_ouverte.jpg wt9_tdb.jpg

Pour ce deuxième vol je mets l'accent sur ce qui m'a un peu dérouté. Au premier rang duquel une prévol mal faite qui m'avait fait oublié d'enlever la flamme du Pitot : maintenant je sais qu'il est possible et important de vérifier son badin, sa bille et son compas lors du roulage sur le taxiway ! Comme j'ai un peu de temps devant moi j'en profite pour sortir le seau et une éponge pour faire un peu de nettoyage histoire d'amadouer la bête avec quelques caresses. Le train a un empattement assez large ce qui le rend bien stable sur ses roues. Mon instructeur vient de me rejoindre c'est l'heure de voler. Comme il y a un temps de curé toutes les actions réactions seront dues à mes manœuvres et pas le fruit de je ne sais quelle magie qui m'avait dérouté au début. C'est la première fois que j'utilise ce type de manette des gaz, il y a un bouton de blocage sur différentes positions 'grossières' et le réglage fin se fait en tournant la molette : c'est précis mais demante un petit peu de doigté pour le changement d'index. Actions vitales, radio, autorisation et plein gaz ! Chouette il vole tout seul. Montée à 140km/h, déjà 700 pieds je rentre les volets avec cette commande mécanique en laissant trainer l'index cette fois-ci. Je coupe la pompe à essence dans la foulée. 1500 pieds, mise en palier réduction des gaz on est à plus de 200km/h. Direction le point Whisky au dessus du pont d'Elbeuf pour un peu de mania et retour sur LFOP pour des tours de piste. Impeccable, que des bonnes sensations, la visibilité est extraordinaire avec cette grande verrière. Les tours de piste deviennent routiniers, j'ai le temps d'observer plus en détail le paysage, le trafic et les oiseaux en plus de la ronde des paramètres de vol : cool.
Le Finesse Max WT9 est vif et précis, rapide et ayant un très bon comportement aux basses vitesses : c'est vraiment une très belle machine et qui plus est ULM ! Bon pour en acheter un neuf il faudra casser la tirelire car il est autour de 120 000€ comme la plupart de ces avions haut de gamme...
Page top