Cintrage des tôles des tirants moteur

J'ai déjà fait un billet sur la trempe fraîche avec mesure de la température pour observer les nuances de marron. J'avais cintré la fourche avant avec cette technique. Le composant principal c'est un savon de Marseille :

On frotte le savon sur une face de la pièce en alu puis on chauffe au chalumeau la face opposée. Une fois que le savon devient marron foncé on la plonge dans l'eau froide.

Le métal devient plus malléable pendant quelques heures. Pour l'outil de cintrage je reproduis une astuce de la liasse de plan, j'insère 2 tiges filetées à travers l'établi. Je soude 2 tubes en acier sur 2 cornières en 'L'. J'utilise un tube qui, placé sur le piston du cric, appuiera sur la tôle à plier. J'ai fait des essais avec 2 diamètres différents, le plus petit fonctionne bien.

Il faut placer le cric bouteille bien au centre entre les 2 tiges filetées sinon il y a un risque de se prendre la pièce dans les dents. Il est plus sage de la maintenir avec une main équipée d'un gant lors des premières mises sous pression.

On n'a même pas besoin de sortir la pièce du montage pour vérifier son angle. Un simple coup d’œil avec le rapporteur suffit. Voici une petite vidéo du mouvement.

Par rapport à la technique de "bourrin" qui consiste à bloquer la pièce sur un gabarit dans un étau et la frapper avec une massette, le résultat est plus régulié et propre. Pour des épaisseurs plus conséquentes la massette reste parfois la seule solution.

Page top