Recherche

Votre recherche de "Cumul des dépenses" a donné 76 résultats.

lundi 12 août 2019

Manches en carbone

J'ai commandé chez Amazon un cintre de VTT en carbone pour 25€. Je fais les deux manches dedans, il faut retoucher légèrement le diamètre intérieur coté de la coupe pour avoir un Ø de 18 mm qui s'emboite parfaitement dans la timonerie. J'en profite pour prendre chez Décathlon une paire de poignée en mousse à 5€. Il y a les embouts pour loger un interrupteur pour la radio.

Je ligature le pieds du manche avec de l'UD bien que ce ne soit pas vraiment nécessaire et je coince 2 rondelles opposées dans une bande de fibre de verre. Après polymérisation je perce Ø4 pour la vis de maintien à travers ces rondelles. Sur la photo elles sont parties mais l'empreinte plate est là.

Achats : plat PVC blanc 11€, plaque alu ajourée 15€, cintre VTT carbone 25€, poignées VTT 5€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 1071€
Cumul des dépenses : 12054€

vendredi 19 juillet 2019

Décoration fuselage

Je touche la fin du projet de décoration avec la réalisation du damier orange. Tout d'abord il faut trouver la matière, du vinyle adhésif de qualité et j'ai bien failli me faire avoir chez quelques fabricants de panneaux et enseignes de Rouen ! J'avais vu sur le net que les prix étaient de l'ordre de 15-20€ le mètre pour des largeurs de ~1.2m, le premier pour 2m me propose 65€ et le deuxième 135€ : "Vous comprenez mon brave monsieur c'est du matériel professionnel" ! Il y en a qui ne manque pas d'air... Le troisième, Dupont Publicité à Darnétal, est le bon avec 40€ pour une surface 1.2x1.5m de MacTac MACal 9800 Pro de 66µm d'épaisseur.

J'avais dessiné les formes du damier en partant d'une origine qui irradiait à espacement constant les courbes (traits noirs qui partent de la gauche en haut) :

Après avoir mis le fuselage à niveau, je matérialise l'origine avec une vis dans une poutre du plafond placée dans le plan de symétrie du Gazaile sur laquelle je fixe du fil de pêche pour tracer les rayons avec un espacement constant de 26cm sur la courbe du haut, je reporte les points sur la courbe du bas en suivant le fils :

Avec une feuille je révèle au crayon à papier les tracés et points de repères. Je découpe ensuite les gabarits de papier pour obtenir les éléments en vinyle à coller :

J'ai mis une journée complète pour finir la décoration des 2 cotés.

C'est bien ce que je voulais faire, les damiers sont bien fluides et ils donnent un 'look' sport et dynamique :

Il reste largement de quoi faire les capots.

Vinyle : 40€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 1071€
Cumul des dépenses : 11998€

dimanche 9 juin 2019

Projet de décoration

Il existe de nombreux Gazaile, tous rivalisent de décoration au top. Ce n'est pas facile d'essayer de ne pas trop s'inspirer des copains pour préserver leur originalité. Voici ce que l'on peut admirer :

 

Les 6 premiers sont les Gazaile de Bruno Ferry, Frédéric Montforte, Philippe Bengochea, JC Lilles, Daniel Vila , JC Besse (il y en a plein d'autres, je ne vais pas tous les mettre). Les 2 dernières c'est un rendu du Panthera que j'aime bien ... mais c'est du métalisé.

Mon intérieur est au complet, j'ai un nuancier RAL en main et des outils sur le net pour optimiser le rendu des couleurs.

L'idée est de garder les bruns clair/foncé et l'orange qui se combine bien avec. Notez que la teinte pin d'Orégon du lasurage de l'intérieur tire sur le brun orange. Je veux 2 tons au moins bien contrastés des couleurs des cieux pour une question de visibilité/sécurité (pour prévenir les abordages) et du blanc sur le dessus pour limiter la chauffe par le soleil. J'utilise une photo du Gazaile de Bruno (le premier ci-dessus) avant que sa décoration soit mise pour griffoner ce que je vais essayer de faire en accord avec Isabelle et les enfants :

Le blanc sera un brillant direct blanc Dupont Imron Elite 9003 GL, le brun un brillant direct aussi Dupont Imron Elite R4/R323. Le damier orange genre RAL2009 sera fait à partir de film adhésif

La suite c’est la peinture des ailes, puis le montage du moteur sur le fuselage et l’ajustage des capots. Je vais surement modifier le haut du cache arbre à cames et faire le dernier système de recyclage des vapeurs d’huile de Serge pour gagner les cm qui me manqueront en hauteur. Puis remise du moteur sur banc et peinture du fuselage.
 
Il y a de quoi m’occuper tout l’été ;-) Je reprendrai les travaux sur l’injection en hiver quand on ne peut pas faire de peinture ou du collage.

Peintures+divers : 133€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 1071€
Cumul des dépenses : 11958€

Garniture des sièges

On pourait penser que je saute du coq à l'âne alors j'explique ... Je profite du beau temps (tout relatif car en ce moment ce n'est pas terrible) pour avancer peinture et composites, je réserve la mécanique pour l'hiver. Aprés la peinture d'apprêt ... c'est la peinture finale et la décoration qui doit être en raccord avec la décoration intérieure. Mon entourage à du mal à se prononcer sur la déco si il ne voit pas l'intérieur fini, alors je dois finaliser les sièges.

J'utilise les mêmes couleurs et tissus que la casquette du tableau de bord. La plupart des copains font une peinture sur les sièges plus un bandeau rectangulaire avec de la mousse. Je vais essayer autre chose, un petit bandeau central qui reprend le bord de la casquette et le reste habillé de tissus plus foncé toujours identique à la casquette du tdb. L'intégralité du siège est recouvert de mousse 6mm de tapis de gymnastique de chez premier prix Decathlon. Le soucis c'est les formes arrondies concaves du siège, pour cela je fais d'abord le bandeau central sur lequel je couds 4 autres pièces plus foncées.

Je présente l'ensemble sur le siège et je marque la découpe quand le tissus épouse au mieux les formes. On voit sur la 2ème photo ci-dessus que les bords ne vont pas être facilement cousus entre eux. Le cône du manche prend une drole de forme quand il n'est pas monté, il est composé de 4 morceaux de tissu.

Aprés avoir cousu les pièces entre elles je colle la mousse centrale à la colle contact néoprène liquide. Je colle ensuite la mousse centrale sur le siège:

Je taille ensuite le reste des mousses que je colle au siège en recouvrant aussi les rebords arrondis :

Toujours avec la colle contact, qui permet de saisir les pièces sans que cela colle au doigts, je plaque le tissus en tirant dessus pour éviter les plis. Je me suis un peu raté sur le premier siège car la découpe des 4 pièces latérales n'était pas au top et il reste quelques plis disgracieux que la ceinture de sécurité recouvrira :

Le siège complet pèse 1700gr.

Tissus : 11€, tapis gym' : 5€, colle+pinceau : 20€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 1071€
Cumul des dépenses : 11825€

dimanche 2 juin 2019

Essais peinture finale

C'est dit plusieurs fois dans la doc du Gazaile : "Ne pas faire la peinture soi-même". Et pour cause c'est assez difficile de se mettre hors poussière, d'avoir un air compressé sans impureté (poussière, eau, huile), d'avoir le bon pistolet, d'avoir la bonne peinture (taux de dilution viscosité, tendu, etc.) et même si tout est réuni vous n'allez peut-être pas avoir les bons gestes pour une bonne couverture sans manque ou surépaisseur qui entrainerait des coulures... Pour la peinture d'apprêt c'est moins risqué puisqu'elle est poncée, pour la finale c'est beaucoup plus délicat.

Bien conscient de ces difficultés je m'y risque quand même. Je m'en voudrai de ne pas avoir essayé, avant tout ce projet c'est pour apprendre ces choses et les Normands sont surement aussi têtus que les bretons ! Pour l'anecdote j'ai été surpris que certains ne passent pas les finitions en premier plan, seul le gain de poids les intéressent (voir ce fil de discussion). Je commence par des petites pièces, en cas d'échec il y aura moins à poncer.

Pour la peinture je n'aime pas le 'blanc glacier Renault' il tire trop sur le bleu, je me tourne vers un blanc RAL 9003 Dupont Imron Elite (peinture pour utilitaire polyurethane bi composant). Je trouve le nécessaire dans le laboratoire de peinture chez Niort Frères à Rouen J'opte pour une peinture à brillant direct, je ne me vois pas faire des couches de couleur avec peinture à l'eau et une dernière couche de vernis, dans mon souvenir le brouillard du vernis est trop important et là une cabine de peinture avec une bonne aspiration est nécessaire.

En plus du matériel j'y trouve de bons conseils. Les gobelets doseurs sont très pratiques car ils disposent de plusieurs familles de graduations internes en fonction des ratios de durcisseur et de diluant. Je prends aussi des entonnoirs filtrants jetables et du diluant de nettoyage (15€/5l bien moins cher que le diluant peinture 60€/5l). Je prends aussi 1 litre de peinture d'apprêt car je n'en ai plus pour les capots. j'aurai utilisé 6 litres au total pour les 2 couches d'apprêt ... voir 3 couches pour certaines pièces que j'ai du refaire à cause des micro-trous). Dire que sur ces 6 litres il y en a au moins 3 qui sont partis au ponçage !

Je purge le compresseur et je nettoie les filtres à air. Pour la poussière dans le local j'ai placé des bâches et avant tout travail je les chasse avec un souffleur de jardin. J'essuie une fois de plus les pièces avec un chiffon fraichement sortie du sêche/lave-linge avec un peu de vinaigre blanc (eau calcaire chez nous). Je prépare les supports de pièces :

Avec le pistolet à vide je mime les gestes que je devrai avoir (cela chasse aussi les ultimes poussières) l'idée est d'avoir un parcours de pulvérisation croisé de tel sorte que le brouillard de peinture ne se retrouve pas sur des zones non peintes. La teinte différente de la peinture d'apprêt permet de bien visualiser les premières passes mais dés lors qu'on croise il faut une lumière avec un bon angle pour revoir la zone de pulvérisation, j'utilise un projecteur à main pour cela. Il est temps de se lancer, voici une petite vidéo pour le réglage du pistolet à gravité. Globalement cela s'est bien passé pour les petites pièces, j'ai un léger manque sur une arrète de l'EVM et une petite coulure coté trappe sur un carénage :

Alors j'en ai fait une plus grande :

Pour l'empennage horizontal j'ai la peau qui fait quelques dépressions, je pense que c'est une reprise d'humidité du bois contreplaqué car en sortie de collage c'était parfait. J'observe la même chose sur le fuselage. Je garde l'espoir que cela se tendera en plein soleil ... ou pas ! Voici une petite vidéo de ce que cela donne (passez en 720p HD avec l'engrenage en bas à droite de la fenètre de la vidéo sinon on ne voit rien)

Autres choses importantes ce sont les EPI : équipements de protection individuel. Là j'ai fait léger avec un masque type canard, des lunettes de vues et des manches longues mais j'en ai pris quand même autour du nez et sur les cils que je n'arrive pas à enlever car trop proche de l'oeil : Un vrai maquillage de t... ! Il faut un masque facial intégral et une combinaison.

Je finirai la peinture blanche avec les volets et ailerons. Pour les ailes et le fuselage il faut cogiter la décoration avant et là avec les goûts et les couleurs ce n'est pas facile non plus...

Peinture + divers : 200€
Baches + divers : 30€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 1071€
Cumul des dépenses : 11789€

samedi 2 mars 2019

Recherche de bruit moteur ... fin !

Récemment j'observai un étrange bruit grinçant métallique j'observais aussi des fuites de gaz d'échappement alors j'ai refait les bourelets du joint d'échappement et je ne constate plus ce bruit même à bas régime :

Affaire classée.

Astuce : pour nettoyer les traces marrons/noires carbonisées des gaz d'échappement j'utilise du nettoyant pour vitre d'insert de cheminée ATTENTION c'est à base d'hydroxyde de potassium et c'est très corrosif, utilisez des gants de protection chimique et ne le pulvérisez pas directement sur le moteur (pulvérisez indirectement sur un chiffon ou une brosse à dents puis frottez sur les pièces à nettoyer). A utiliser avec modération.

Je réserve le nouveau kit de distribution et la pompe à eau neuve pour plus tard :

huile+ldr+pae+kit_distri=170€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 1071€
Cumul des dépenses : 11559€

samedi 5 janvier 2019

Equilibrage du barreau de Renard

Je règle 2 tables cote à cote pour qu'elles soient parfaitement horizontales. Je scotche sur le bord deux baguettes inox de soudure Ø1.6mm. Le barreau est traversé en son centre par un axe inox Ø8mm.

Le barreau tient en équilibre sur les 2 "rails" inox.

Je fais l'équilibrage en perçant l'extrémité du barreau jusqu'à obtenir un bon résultat.

Vu le commentaire de Serge je bouche les extrémités du barreau avec une chute de plaquette d'aramide que je colle. J'équilibre avec des petites pointes, la dernière est coupée pour être au plus juste.

Chez Cergy Vis j'achète 6 vis M8x110mm en 12.9 et des rondelles type "Nordlock".

Vente pièces C4 +20€, vis&rondelles CergyVis -20€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 1071€
Cumul des dépenses : 11389€

dimanche 2 décembre 2018

Aération stator

Joel, un lecteur du blog, m'a suggéré une amélioration de l'hélice du rotor de l'alternateur. Il s'agit de canaliser tout l'air dans les orifices du rotor ce que ne permet pas l'hélice en alu car il peut il y avoir un contournement. J'essaye de réaliser quelque chose qui se rapproche de son idée en faisant un carter en composite qui fait office d'hélice et de conduit :

Avec un bâton d'encens je visualise les filets d'air pour l'hélice en alu puis avec le carter en carbone.

Sans hélice l'élévation en température du stator était de ~55°C, avec l'hélice en alu elle était de ~30°C avec le carter en carbone elle est de ~30°C aussi...

CSA tubes tirants 40€ et résine Sicomin 60€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 1071€
Cumul des dépenses : 11389€

samedi 10 novembre 2018

Silentbloc

Dans la liasse de plans les Silentbloc*1 sont définis et fonctionnent parfaitement. Je vais essayer d'utiliser d'autres modèles plus économiques et utilisables sans modifications importantes. Pour ceux des supports moteur bas des Hutchinson 594149 de dimensions Ø70mm x Ø10mm x 40/53mm à 8.21€ pièce livrée, pour les tirants du réducteur des Mapco 33306 de dimensions Ø47/Ø36 x Ø12 x 24mm à 2.52€ pièce livrée.
Le centre des 2 Silentbloc du bas est en aluminium et déjà allégé. Je pense les utiliser sans aucune modification sur le banc de test.

Les Paulstra de la liasse font 60 shores de dureté et sont usinés pour être ramenés à 21mm de large et on un Ø37.5mm extérieur et Ø10 intérieur. Les Mapco font Ø36mm et Ø12 c'est très proche.

Pour les tirants je rabote à ras puis j'insère une entretoise épaulée (Ø20x2 + Ø12x18.5 percée Ø8mm) en aluminium pour une vis de Ø8mm.

Le poids fini d'un Silentbloc de tirant avec son entretoise : 55gr.

Dans des tôles en 25cd4 je fabrique des anneaux en épaisseur 2.5mm et une base en épaisseur 3mm soudés au TIG.

L'insertion peut se faire au marteau mais je préfère avec l'étau et quelques petits coups ça et là pour rattraper l'alignement.

Je les oriente en tenant compte du poids, pour la traction c'est les autres Silentbloc qui travailleront principalement. Ils ne sont pas trés beaux, c'est avant tout pour voir comment ils se comportent sur le banc de test. Les 2 supports sans trous d’allégement pèsent 1200gr. A suivre...

 

*1 Je me suis posé la question : comment écrire le pluriel de "Silenbloc" ? Silentbloc est une marque déposée de Paulstra (comme Radiaflex, Vibrachoc, etc.) il ne prend donc pas la marque du pluriel. Historiquement les autres appelations ne sont pas valables : silent bloc, silent-bloc, silent block, etc. Ils sont tous des accouplements élastiques antivibratoires.

Silentbloc : 27€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 1071€
Cumul des dépenses : 11289€

mardi 16 octobre 2018

Régulateur série commandé

Les courants de court-circuit de mon alternateur sont très importants, de l’ordre de 35-40A par phase. Un régulateur « shunt » n’est pas adapté car pour faire la régulation il court-circuite l’alternateur. Il existe une autre technique dite « switching rectifier/regulator serial » ou « redresseur/régulateur série commandé» en français où les diodes du pont triphasé de Graetz sont remplacées par des thyristors qui permettent d’ouvrir le circuit électrique de l’alternateur pour faire la régulation. Cela préserve l’alternateur et comme à vide le mien ne délivre pas plus de 25 volts cela reste compatible avec les appareils électroniques (ils supportent généralement jusqu’à 30Vdc) même en cas de défaillance totale, ce qui ne serait pas le cas avec d’autre alternateur qui sortent plus de 50 volts à vide. Notez que le régulateur Ducati des Rotax 912 est un régulateur série commandé et lorsqu’il tombe en panne les appareils électriques sont abimés à cause des surtensions en provenance de l'alternateur Rotax.

Tout n’est pas « rose » avec les régulateurs série commandés car ils génèrent plus de parasites électriques, il faut être encore plus soigneux avec le câblage. Ils chauffent plus, ils doivent être bien ventilés.
Le régulateur qui donne de bon retour dans le monde des motards c’est le Shindengen SH847AA. Mais c’est difficile d’en trouver un original à l’image de son cousin de type « shunt » FH020A où plus de 90% de ce que l’on trouve sur le net sont des copies chinoises de mauvaises qualités. Heureusement en passant par une référence de pièce de rechange de Suzuki on peut l’obtenir assez facilement. En passant par www.pieces-suz.com avec la référence 32800-31J00-000 on se fait livrer à domicile pour la somme de 212€ un régulateur série Shindengen SH847AA (pour info un vrai FH020A c'est 175€).

Il pèse exactement 500gr. Les connecteurs spécifiques sont en chemin, ce sont des Furukawa QLW-3F.

Régulateur : 212€
Cumul Avionique : 4883€
Cumul outil : 1071€
Cumul des dépenses : 11262€

- page 1 de 8

Page top